vendredi 30 mai 2014

Pourquoi faire une cure thermale d'amaigrissement ?

  La cure d'amaigrissement est une cure thermale traditionnelle qui a pour objectif la perte de poids. C'est l'action combinée des eaux sulfurées sodiques thermales, des soins pratiqués, et de l'accompagnement par une équipe de professionnels de l'amincissement qui permet aux patients de démarrer une perte de poids durable.




  Pourquoi faire une cure d'amincissement ?


Faire une cure thermale d'amaigrissement n'est clairement pas un choix anodin. Ces cures peuvent durer jusqu'à 21 jours et requièrent une implication totale du patient qui accepte de se déplacer loin de son domicile et de consacrer tout son temps à la cure.

Dans certains cas, la décision de partir en cure a été suggérée par le médecin personnel. En effet, quand le surpoids met en jeu la santé d'un patient, et que celui-ci éprouve des difficultés à perdre du poids seul, le médecin est habilité à lui prescrire une cure thermale d'amaigrissement qui peut durer jusqu'à 21 jours.

Mais partir en cure peut aussi être un choix personnel. Certaines personnes ressentent, en effet, le besoin d'être dans un cadre structuré et d'être accompagnées par des spécialistes pour réussir à maigrir.



  Les soins thermaux


L'offre en soins thermaux dépend avant tout de la station thermale. En effet, toutes les stations n'ont pas les mêmes spécialités, et disposent donc d'équipements différents. Cependant, tous ces soins tournent autour des bienfaits apportés par l'eau thermale au corps.

On y retrouve entre autres :

- Des bassins hydrotonic
- Sauna
- Hammam
- Jacuzzi
- Bain à bulles
- Jets à haute pression
- Hydromassages

Ces soins favorisent le bien-être, ils permettent d'activer la circulation sanguine et l'élimination des toxines. Ils sont par ailleurs très efficaces pour lutter contre la cellulite.

Dans le cadre d'une cure d'amaigrissement, des activités sportives sont organisées. Il s'agit notamment de l'aquagym, mais aussi d'autres sports aquatiques qui restent très accessibles quelque soit la condition physique.

Des médecins-nutritionnistes, et des diététiciennes font également partie du programme afin de concevoir un régime alimentaire personnalisé pour chaque patient et prodiguer les bons conseils qui permettront une perte de poids durable.




  Le cas de la cure d'amincissement médicalisée


Lorsqu'elle est prescrite par le médecin, la cure médicalisée peut être prise en charge par la Sécurité Sociale. Cette prise en charge est étudiée au cas par cas et peut aller de 65 à 100% du montant de la cure.

mercredi 28 mai 2014

À lire : Manger paléo de Marc-Olivier Schwartz

  Si vous souhaitez adopter le régime paléolithique et mieux comprendre toutes ses subtilités, alors vous devriez certainement jeter un oeil sur un des livres référence de l'alimentation paléolithique dont l'auteur est Marc-Olivier Schwartz et qui s'intitule Manger paléo.


Comment réussir à suivre le régime paléolithique avec notre mode de vie d'aujourd'hui, comment cette alimentation vous permettra d'avoir plus d'énergie, et pourquoi manger paléo permet de vivre en meilleur santé : Toutes ces questions qu'on se pose quand on décide d'adopter l'alimentation paléolithique trouvent une réponse dans cet ouvrage.




Pour en savoir plus :

Manger paléo
Marc-Olivier Schwartz

Description de l'ouvrage provenant de Amazon.fr :

Pionnier du paléo en France, Marc-Olivier Schwartz vous dit comment renouer avec l'alimentation du Paléolithique, celle que nos ancêtres ont connue pendant plus de deux millions d'années. Celle pour laquelle nous sommes génétiquement faits, celle dont notre corps a besoin.
Légumes à volonté, viande, poisson, fruits frais, noix... L'alimentation paléo est saine : ni sel, ni sucre, ni aliments transformés, ni laitages, ni gluten.
Vous allez mincir, gagner en vitalité, normaliser cholestérol, triglycérides, glycémie. Vous ne somnolerez plus après un repas. Vous allez rendre votre corps plus résistant, plus endurant : il vous conduira très loin sur le chemin de la santé optimale.
DANS CE GUIDE :
Les 10 commandements de l'alimentation paléo
Les clés pour réussir le passage d'une alimentation moderne industrielle à une alimentation sans produit transformé, à base d'aliments simples et naturels.
- La liste complète des aliments paléo
- Les aliments à éliminer et leurs alternatives paléo
- Les bonnes matières grasses
- Comment préparer un pain ou une pizza paléo
- Comment manger paléo au petit déjeuner, au restaurant
2 semaines de menus paléo ainsi que 60 recettes gourmandes par Thomas Renoult, chef cuisinier. Preuve qu'il est possible d'adopter une alimentation paléo au quotidien tout en se régalant.


Manger paléo
Marc-Olivier Schwartz

lundi 26 mai 2014

La recette du clafoutis aux cerises traditionnel et allégé


  Le clafoutis aux cerises est typiquement le gâteau familial traditionnel. Originaire du Limousin, c'est un dessert très simple conçu à partir de farine, de lait, d’œufs, de sucre, et de cerises.
Comme tous les gâteaux de famille, il en existe autant de variantes qu'il y a de foyers. Certains y ajoutent du beurre, d'autres de la crème liquide, voir même de la poudre d'amande.


Le clafoutis aux cerises traditionnel est peu compatible avec une restriction calorique. C'est un gâteau très riche et ses ingrédients limitent les possibilités de l'alléger sans altérer son goût ou sa texture.

Avant de voir comment alléger un clafoutis aux cerises, découvrons tout d'abord la recette du clafoutis aux cerises à l'ancienne.


Pour la recette du clafoutis aux cerises traditionnel, il vous faut :

- 500 g de cerises
- 600 ml de lait
- 4 œufs
- 120 g de sucre
- 200 g de farine
- 1 sachet de sucre vanillé
- 1/2 sachet de levure chimique
- rhum ou vanille
(- 20 g de beurre)

Préparation :

1/ Préchauffer le four à 180°C.
Placer les cerises (dénoyautées ou non) au fond du plat à clafoutis recouvert de papier sulfurisé.

2/ Dans un récipient, mélanger les œufs entiers et les sucres.

2/ Ajouter la farine et la levure chimique, bien mélanger.

3/ Ajouter le lait et les arômes. Bien mélanger.

(3bis/ Faire fondre le beurre, et l'ajouter au mélange)

4/ Verser ce mélange sur les cerises dans le plat à clafoutis.

5/ Enfourner 35 à 45 minutes à 180°C. Le clafoutis doit être bien doré et la lame d'un couteau doit en ressortir sèche.



Comment faire un clafoutis aux cerises allégé ?


A partir de la recette traditionnelle, il est possible de concevoir un clafoutis aux cerises light. Cependant, il ne faut pas s'attendre à des miracles, le clafoutis aux cerises reste et restera un gâteau très consistant et donc très énergétique.

Pour alléger notre clafoutis aux cerises on commencera par éviter d'y ajouter du beurre. Ensuite, on peut choisir un lait moins riche en matières grasses, comme un lait demi-écrémé (45 kcal pour 100 ml) ou écrémé (35 kcal pour 100 ml).

On peut également diminuer l'apport calorique du sucre en optant pour un édulcorant. Les doses sont les suivantes :

Remplacer 120 g de sucre par :

2 à 3 cuillère à soupe d'Hermésétas
12 g de Sucralose
 3 g de sucre Stevia
65-75 g de fructose

Les édulcorants ayant des goûts assez particuliers, il vaut mieux choisir des cerises très sucrées pour mettre moins de sucre dans la préparation. On peut également faire moitié édulcorant - moitié sucre roux si on souhaite que notre clafoutis aux cerises light conserve une saveur plus authentique.

vendredi 23 mai 2014

Les cerises et leurs apports nutritionnels

  La deuxième partie du mois de mai correspond à la saison des cerises. Durant ces deux à trois semaines des millions de français en profitent pour manger des cerises... souvent jusqu'à l'overdose.
Mais qu'en est-il de l'apport nutritionnel des cerises ? On dit souvent que les fruits sont plein de vertus, et que les fruits rouges sont tellement peu caloriques qu'ils peuvent être consommés à volonté (ou presque). Est-ce également le cas pour les cerises ?





Les cerises et leurs apports nutritionnels : vertus et équivalences caloriques




Les cerises sont riches en vitamine C, en potassium et en calcium. Elles sont également une bonne source de fibres alimentaires avec 1,7 g de fibres pour 100 g de fruits. Elles sont connues comme étant un excellent diurétique et comme un bon régulateur du foie.



  Cerises et calories


Les cerises sont riches en sucres. D'ailleurs, leur valeur calorique s'en ressent : 100 g de cerises apportent 65 kcal. C'est plus que les fraises (36 kcal pour 100 g) et que les framboises (50 kcal pour 100 g).

Les cerises viennent donc en contradiction avec la théorie selon laquelle les fruits rouges sont peu caloriques et peuvent être consommés sans limite.
Cependant, la richesse en fibres solubles des cerises (notamment la pectine) les rend plus bourratives que les autres fruits rouges.

Si vous n'êtes pas convaincu, faites le test : Mangez un grand bol de fraises et vous aurez rapidement faim. Maintenant mangez un grand bol de cerises et vous aurez l'impression que votre estomac est sur le point d'exploser.
C'est grâce aux fibres solubles des cerises qui, une fois dans votre estomac, se gorgent d'eau et augmentent en volume, vous donnant cette sensation de satiété.

La valeur calorique des cerises est donc plus élevée que celle des autres fruits rouges, mais leurs propriétés font qu'elles peuvent se révéler être un allié très efficace en les consommant comme en-cas ou comme dessert dans le cadre d'un régime amaigrissant.


L'infusion de queues de cerises


L'astuce : Ne jetez plus les queues des cerises !

Elles peuvent servir à préparer une infusion de queues de cerises. Ces infusions sont d'ailleurs vendues à prix d'or dans les para pharmacies et dans les magasins bio.

Elles sont diurétiques et on des propriétés anti-inflammatoires. Mais surtout, elles ont un pouvoir détoxifiant sur l'organisme qui permettrait de favoriser l'élimination des toxines et des graisses.

mercredi 21 mai 2014

À lire : Ma Bible des huiles essentielles de Danièle Festy

  Les effets bénéfiques de l'aromathérapie sur le corps et l'esprit ne sont pas une légende. C'est en apprenant à discerner les huiles essentielles adaptées aux maux qui vous font souffrir que l'aromathérapie peut réellement vous permettre d'améliorer votre qualité de vie. Danièle Festy, pharmacienne diplômée, est LA spécialiste du traitement des maux à l'aide des huiles essentielles. Son ouvrage Ma Bible des huiles essentielles est considéré comme le livre référence sur l'aromathérapie pour les particuliers.



Ma Bible des huiles essentielles
Danièle Festy


Description de l'ouvrage provenant de Amazon.fr :



Avec ce livre de référence, découvrez le fabuleux potentiel des huiles essentielles pour votre santé, votre beauté, votre bien-être, pour une maison plus saine et plus agréable, et une cuisine plus digeste et plus parfumée !
Dans ce guide unique, le plus complet et le plus pratique, découvrez :
- toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l'aromathérapie ;
- les 78 huiles essentielles les plus efficaces (arbre à thé, lavande, romarin, ylang-ylang...) ;
- les 30 meilleures huiles végétales ;
- des trousses aroma personnalisées pour les sportifs, les futures mamans, les étudiants, les seniors ;
- des idées bien-être pour la maison et la cuisine ;
- les voies d'administration les plus appropriées pour un maximum d'efficacité et de sécurité ;
- d'abcès à zona, 200 programmes pour traiter les maux quotidiens avec, à chaque fois, le premier réflexe à avoir et une formule plus complète, facile à réaliser ;
- et les conseils en + d'hygiène de vie et de santé du pharmacien.



Ma Bible des huiles essentielles
Danièle Festy


Biographie de Danièle Festy, auteur de Ma Bible des huiles essentielles


Danièle Festy est pharmacienne. Passionnée par l'alimentation, spécialiste des huiles essentielles, des probiotiques et compléments alimentaires qui améliorent vraiment la qualité de vie, elle a dirigé pendant plus de quarante ans son officine. Elle consacre désormais une partie de son temps à proposer des consultations, à rencontrer ses lecteurs, et l'autre à rédiger des ouvrages pratiques de santé pour le grand public.
Véritable « pharmacienne coach », elle vous accompagne jour après jour, pour apaiser les petites et grandes douleurs, soigner les maux de toute la famille. Dans ses livres, elle suit une seule logique et un seul but : soigner, aider, améliorer la qualité de vie. Ses livres vous accompagnent au quotidien, pour préserver naturellement la santé de vos proches, de vos enfants et de vous-même.

lundi 19 mai 2014

Les 5 bonnes raisons de faire une cure d'amaigrissement thermale

  La cure thermale d'amaigrissement fait partie des méthodes à la mode. Les propriétés des eaux des stations thermales permettraient de favoriser la perte de poids en plus de guérir de nombreuses maladies (notamment les douleurs chroniques). Pour ou contre la cure d'amaigrissement ? Voici 5 bonnes raisons de faire une cure d'amaigrissement :



Pour recevoir les conseils d'une équipe professionnelle


Les stations thermales qui se spécialisent dans la cure d'amaigrissement font appel à de nombreux spécialistes pour l'organisation de leurs cures thermales : Médecin-nutritionniste, diététicienne, masseur-kinésithérapeute, professeur de sport, etc.

Tous ces spécialistes très compétents assurent une prise charge complète des patients à la fois sur le plan de la santé, de la nutrition, et de l'activité physique.



Des soins bénéfiques pour le corps et l'esprit


Une cure thermale d'amaigrissement permet d'accéder à une large offre de soins qui aident à la perte de poids, mais qui favorisent également le bien-être du corps et de l'esprit.

On y retrouve notamment :

- Bains de vapeur
- Bains à remous
- Hydromassage
- Jets à haute pression
- Sauna
etc.



S'initier au sport en douceur


Les soins peuvent favoriser la perte de poids, mais la cure thermale s'organise également autour de séances de sports qui permettent d'accélérer la perte de poids. Il s'agit de sports très accessibles et qui ne nécessitent pas de condition physique particulière. Le sport thermal traditionnel est évidemment l'aquagym, mais on voit de plus en plus des cours de pîlâtes, de yoga, des circuits de cardiotraining, etc.

Ces activités ont toutes la particularité de permettre une initiation en douceur au sport afin de ne pas créer un blocage chez les personnes qui n'ont justement pas l'habitude de pratiquer une telle activité.



Pour casser sa routine


Perdre du poids chez soi, qui plus est seul, s'apparente à un véritable défi. En plus de l'accompagnement, la cure d'amaigrissement thermale permet de s'échapper de sa vie quotidienne et de toutes les mauvaises habitudes alimentaires qui vont avec. Elle permet de se retrouver dans un nouvel environnement où débuter une perte de poids sera moins difficile.



La cure thermale d'amaigrissement et le nouveau départ


La cure d'amaigrissement ne s'étend pas au-delà de 21 jours consécutifs. C'est une période trop courte pour perdre du poids de manière significative, mais les personnes qui passent par une cure thermale d'amaigrissement voient cette étape comme le nouveau départ d'une nouvelle vie plus saine.

vendredi 16 mai 2014

Comment éviter de prendre du poids avant l'été ?

  Nous ne sommes plus qu'à quelques semaines des grands départs en vacances, et c'est tout sauf le moment de prendre du poids car les dégâts seraient pratiquement irréparables ! Mais heureusement, il est possible de continuer à manger normalement sans avoir à se mettre au régime jusqu'aux vacances.



Comment éviter de prendre du poids avant l'été ?




Manger léger le soir pour compenser les excès de la journée


Éviter de prendre du poids est très différent de chercher à en perdre. Il est plus difficile de faire attention à son alimentation au jour le jour quand cette décision n'est pas motivée par un objectif significatif.

Pour ne pas se priver, il est préférable de manger normalement dans la journée, c'est à dire sans restriction, mais sans trop d'excès non plus.
Par contre, si on se fait plaisir le midi il faudra alors compenser lors du repas du soir pour rattraper tous les petits écarts : un apéritif entre amis, un repas au restaurant, une pâtisserie, etc.

Il n'y a pas d'appréhension à avoir, manger léger le soir est très facile et ne vous affamera pas. Il suffit de manger un repas riche en protéines et en légumes, et pauvre en glucides et en lipides.

L'exemple typique du repas léger du soir peut se présenter ainsi :

- 1 source de protéines maigres (poisson non gras ou viande blanche)
- Légumes verts à volonté
- 1 fruit ou 1 yaourt allégé.

Si vous craignez de ne pas être suffisamment rassasié, vous pouvez y ajouter une petite portion de féculents.

Souvenez-vous que vous n'êtes pas au régime, vous essayez simplement de ne pas grossir. Il n'y a donc pas lieu de vous affamer.



Faire du sport le week-end


Les statistiques prouvent bien que les personnes qui font au moins une séance de sport par semaine ont moins de chances que les autres de prendre du poids. Et ça tombe bien, les beaux jours sont la période propice pour se mettre au sport en extérieur.

Caser ses séances de sport le week-end est préférable car si vous travaillez en semaine, il est probable que vous manquerez de motivation pour faire du sport après une journée de travail. Par contre, vous n'aurez aucune mauvaise excuse le week-end pour ne pas aller faire votre séance de sport pour éviter de prendre du poids avant l'été!



Manger plus de fruits


L'été est la saison la plus généreuse en fruits. Ils sont appétissants, délicieux, et très peu caloriques ! Il ne faut donc pas hésiter à les inclure en nombre dans son alimentation : au petit-déjeuner, en dessert, comme en-cas...

Saviez-vous que les fruits peuvent également vous éviter de prendre du poids avant l'été en diminuant l'apport calorique de vos repas ?
En effet, grâce à leur richesse en eau, ils permettent de se sentir rassasié plus rapidement. Varier vos habitudes et mangez-les en dessert, mais aussi en entrée !

Par exemple, plutôt que de manger une grande assiette de pâtes à la bolognaise, débutez plutôt votre repas par un demi-melon (et éventuellement une tranche de jambon pauvre en gras), et terminez-le par votre assiette de pâtes qui sera finalement moins garnie car vous n'aurez plus aussi faim. Magique !

mercredi 14 mai 2014

À lire : 180 recettes weight watchers pour cuisiner équilibré au quotidien du petit-déjeuner au dîner

  Le régime Weight Watchers, tout le monde en a entendu parler au moins une fois. Depuis 1963 la méthode Weight Watchers avec ses réunions et son système de points a permis à des millions de personnes de perdre du poids.

La force de ce régime, c'est sa communauté. En effet, les réunions hebdomadaires sont depuis les premières heures une source de motivation pour s'encourager mutuellement à poursuivre sa perte de poids.

Au fil du temps, les plus gourmands ont même élaboré des milliers de recettes Weight Watchers, c'est à dire des recettes à la fois savoureuses et saines, et qui s'intègrent facilement à la méthode car leurs nombres de points WW ont déjà été calculé.



180 recettes weight watchers pour cuisiner équilibré au quotidien du petit-déjeuner au dîner
Méthode Weight Watchers



Dans cet ouvrage, ce sont 180 recettes Weight Watchers gourmandes et diététiques qui sont à découvrir. De quoi se débarrasser définitivement de la monotonie que peut entraîner un régime traditionnel !



Description de l'ouvrage provenant de Amazon.fr :

Des idées de recettes pour tous les moments de la semaine : Petits déjeuners, déjeuners sur le pouce ou à la maison, les goûters, les brunchs, les repas du week-end, les recettes pour tous les soirs de la semaine, les plats prêts à l'avance.



180 recettes weight watchers pour cuisiner équilibré au quotidien du petit-déjeuner au dîner
Méthode Weight Watchers

lundi 12 mai 2014

Comment apprendre à sortir de sa zone de confort pour maigrir ?

  Les problèmes de poids ne viennent pas d'un manque de chance ou de la fatalité. En fait, dans 99% des cas le surpoids chez une personne est causé par une accumulation de mauvaises habitudes alimentaires.

Chez la plupart de ces personnes le hasard et la génétique n'ont donc aucun impact sur leur surcharge pondérale. Seulement, il est bien plus facile de se décharger de ses responsabilités plutôt que d'accepter ses problèmes et faire en sorte de les résoudre en prenant dès maintenant des habitudes de vie plus saines.

Car finalement perdre du poids se résume à supprimer ses mauvaises habitudes et à en adopter de plus vertueuses.

Mais ce n'est pas non plus simple. Le problème c'est qu'il est très difficile de se débarrasser de toutes ses mauvaises habitudes alimentaires du jour au lendemain.
Bien sur on trouvera toujours des personnes qui ont réussi ce tour de force, comme certaines personnes parviennent à arrêter de fumer du jour au lendemain. Mais il ne faut pas faire de ces personnes des modèles car elles sont l'exception qui confirme la règle.

Dans 9 cas sur 10, le changement vers un mode de vie plus sain doit se faire progressivement. Pas après pas, petites victoires après petites victoires. Pour y arriver, il faut apprendre à sortir de sa zone de confort pour maigrir.


La zone de confort, c'est l'ensemble des petites habitudes dans lesquelles vous êtes à l'aise. Sortir de sa zone de confort met mal à l'aise.

Le but est donc de vous faire sortir petit à petit de votre zone de confort pour vous faire prendre les bonnes habitudes qui vous feront perdre du poids.

Par exemple, si vous avez pour habitude de grignoter le soir devant la télé, continuer à grignoter ne vous demande aucun effort particulier. Par contre, si un soir vous décidez de ne pas grignoter, il se pourrait que vous vous sentiez mal à l'aise.

Mais sortir de sa zone de confort pour maigrir ne doit pas conduire à effectuer des changements trop radicaux. Ce serait aller contre la nature de cette stratégie.

Comme on l'a dit, l'idée est de remporter plusieurs petites victoires à la suite plutôt qu'une seule.

Si vous grignotez tous le soirs devant la télé, n'essayez pas d'arrêter de grignoter du jour au lendemain. Car la motivation vous permettrait certainement d'y arriver, mais temporairement seulement.
De la même manière que la plupart des personnes qui arrêtent de fumer trop brutalement finissent par rechuter à la moindre difficulté rencontrée.

Par contre, si vous vous fixez l'objectif de ne pas grignoter au moins 1 soir dans la semaine. Réussir ce défi sera vécu comme une première victoire qui aura le mérite de vous prouver que c'est possible et de vous motiver.

Le deuxième objectif pourrait être de ne plus grignoter 1 jour sur 2, ou de ne plus grignoter des gâteaux et autres sucreries, mais plutôt de se limiter à des fruits et des yaourts.

Bref, l'idée c'est de remporter de toutes petites victoires contre soi-même, mais qui à l’arrivée transformeront radicalement votre vie.



Essayer de sortir de sa zone de confort pour maigrir est une stratégie très efficace pour toutes les personnes qui ont du mal à tenir sur la durée. Grâce au principe de la zone de confort, vous allez pouvoir vous débarrasser de vos mauvaises habitudes alimentaires sans effort et sans même vous en rendre compte.

vendredi 9 mai 2014

Les 4 choses à savoir pour reconnaître un régime sans effet yoyo

  Il arrive que des personnes regrettent d'avoir perdu du poids en suivant un régime. Pourquoi ? Parce qu'à peine quelques mois plus tard leur poids est plus élevé qu'au départ. Malheureusement cette situation n'a rien d'exceptionnelle, ces personnes sont victimes de l'effet yoyo.

Pour perdre du poids efficacement, il faut choisir un bon régime. C'est à dire un régime qui possède certains critères qui limitent le risque d'un effet yoyo.



Pour apprendre à distinguer les bons régimes des mauvais, découvrez les 4 choses à savoir pour reconnaître un régime sans effet yoyo :




1. Le régime inclut des matières grasses


Un régime qui diabolise les matières grasses et qui va jusqu'à les supprimer est un régime voué à l'échec.

Le corps a besoin de gras. En fait, il ne peut même pas survivre sans.

La consommation de gras protège les organes et permet (entre autres choses) de prévenir les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Évidemment il ne faut pas abuser des matières grasses. Elles ne doivent pas représenter plus de 30% des apports journaliers.

Pour mieux gérer sa consommation de gras, il faut savoir distinguer les bons gras des mauvais.

Les acides gras mono et polyinsaturés sont les gras aux effets bénéfiques.
Les acides gras saturés sont ceux qu'on retrouve dans les produits industriels. Ceux-là doivent être limités.



2. Il autorise les écarts alimentaires


Bien manger, voir trop manger est bon pour perdre du poids. C'est choquant ? Pas tant que ça.

Avec le recul on a pu remarquer que les régimes qui imposent les plus grandes privations sont aussi ceux où l'effet yoyo est le plus fréquent.

Ne pas éprouver de plaisir à manger pendant des semaines entraîne forcément de la frustration qui a tendance à déboucher vers un relâchement post-régime totalement incontrôlable.

S'autoriser un plaisir de temps en temps aide à relâcher la pression et à se remotiver pour poursuivre son régime dans de bonnes conditions.

Mais attention, pour réussir à maigrir il faut avoir une alimentation saine et équilibrée le reste du temps. Si on commence à faire des écarts tous les jours, alors on n'est plus au régime.



3. Il ouvre la voie au sport


Un régime qui voudrait vous faire croire que le sport n'est pas utile pour garder la ligne est à fuir en vitesse.

Un régime sans effet yoyo est un régime qui recommande de faire du sport.

Libre à vous de suivre ces recommandations ou pas, mais faire du sport autorise plus d'écarts alimentaires et limite les risques de reprendre du poids.



4. Il offre une stratégie de sortie


Un régime sans effet yoyo c'est un régime qui pense à l'après.

Vous n'allez pas rester au régime toute votre vie, il vous faut donc une stratégie de sortie pour vous réhabituer petit à petit à une alimentation normale.

Pour nous aider à garder la ligne, certains régimes ont des idées originales. C'est le cas par exemple du régime Dukan qui recommande de continuer à faire le régime un jour par semaine.
L'idée c'est de contrebalancer avec les excès du reste de la semaine et de ne pas perdre l'habitude de faire attention à sa ligne.

Cette habitude peut être une bonne initiative à intégrer dans son mode de vie pour un régime sans effet yoyo.

mercredi 7 mai 2014

À lire : Nutrition de la force de Julien Venesson

 Nutrition de la force
  Apprendre à gérer son poids tout en se musclant, perdre de la graisse et gagner en force. Ce sont les 3 promesses de l'ouvrage de Julien Venesson qui s'est rapidement imposé comme une référence dans le petit monde de la musculation et de la nutrition.

Nutrition de la force de Julien Venesson 


Description de l'ouvrage provenant de Amazon.fr :

Voici le premier guide de nutrition pour les sports de force. Vous souhaitez développer votre masse musculaire pour sculpter votre silhouette ou gagner en puissance pour les besoins de votre sport, comment concrètement réaliser un plan alimentaire ?
Basé sur les connaissances les plus récentes, ce livre propose pour la première fois des programmes nutritionnels personnalisés. Selon votre niveau et votre morphotype, vous saurez comment moduler votre alimentation pour atteindre vos objectifs :
- prise de masse musculaire
- sèche en vue d une compétition
- perte de poids
- optimisation de l entraînement
L'auteur passe ensuite en revue les compléments alimentaires du marché afin de mieux en cerner l'utilité, l'efficacité et apprendre à bien les utiliser.
Il aborde enfin les principaux problèmes de santé du sportif de force et explique comment les résoudre, du surentraînement jusqu aux crampes en passant par les tendinites.
Vous découvrirez notamment :
- Whey, caséine, soja... : quelles protéines choisir, quand les prendre et à quelle dose
- Quels sont les compléments alimentaires qui accélèrent la prise de muscle
- Comment manipuler les apports en sel et en potassium pour sécher
- Ce que vous pouvez réellement attendre de la créatine
- Comment prendre du muscle lorsque l'on est végétarien
- Comment gérer sa nutrition pendant le ramadan


Nutrition de la force
J. Venesson

Préface de Michael Gundill : L'alimentation a un impact important sur notre santé. Chez le sportif, la nutrition joue un rôle encore plus conséquent car elle va moduler la force et l'endurance avant un entraînement ainsi que les capacités de récupération après l'effort.
Faire le bon choix en matière alimentaire n'est pas simple : où trouver les protéines, qu'elles sont les bonnes et les mauvaises, combien faut-il en prendre, quand, combinées avec quels autres nutriments...
Ces mêmes questions se posent pour les glucides et les graisses.
Les réponses à ces interrogations légitimes vont varier suivant votre génétique ainsi que vos objectifs (prendre du muscle ou de la force, perdre de la graisse...). Julien vous les apporte toutes dans ce livre avec beaucoup de précisions et une grande rigueur. Son propos se compose d'une partie théorique et d'une partie pratique, l'occasion pour lui de donner de nombreux exemples concrets qui vous serviront de modèle afin de façonner, vous-même, votre propre régime alimentaire.
Les compléments alimentaires représentant une part grandissante de la stratégie des sportifs pour la performance, ceux-ci sont passés en revue afin de mieux en cerner l'utilité et l'efficacité et de comprendre comment bien les utiliser.
Contrairement à de nombreux livres sur le marché qui ne sont que des compilations de vieilles idées erronées, ce livre se base sur les recherches les plus récentes pour aider les sportifs, de la manière la plus précise et concrète possible.


Nutrition de la force
J. Venesson

lundi 5 mai 2014

Comment vaincre le stress pour en finir avec les compulsions alimentaires ?

  En plus de la souffrance qu'ils provoquent, le stress et l'anxiété favorisent l'obésité car ils nous poussent vers la nourriture qui fait alors office d’anxiolytique. Chez certaines personne, il s'agit de véritables compulsions alimentaires totalement incontrôlables.

Quand on a l'habitude de grignoter entre les repas sans raison, le premier réflexe est de tenter de se débarrasser de ces mauvaises habitudes alimentaires.

Mais bien souvent, le grignotage n'est que la conséquence. La cause étant le stress.

Pour en finir avec les compulsions alimentaires, c'est donc au stress qu'il faut s'attaquer.


Combattre le stress c'est reprendre le contrôle de sa vie. C'est ne plus se soumette à ces pulsions qui vous poussent à manger comme d'autres personnes tombent dans l’alcoolisme ou la toxicomanie.




Pour combattre le stress, il faut en connaître la cause. On ne peut pas combattre un ennemi qu'on ne connait pas.

La première chose à faire est donc d'identifier clairement les causes de vos angoisses.

Il faut essayer de comprendre ce qui déclenche chez vous ces crises.

Quand une crise se déclenche, n'hésitez pas à noter vos pensées dans un petit carnet. Qu'est-ce qui a provoqué cette crise ? Quel type de nourriture avez-vous mangé ? A quel moment êtes-vous parvenu à vous calmer ? A chaud tout cela peut paraître idiot, mais à tête reposée vos notes vous aideront à mieux comprendre ces crises d'angoisse.


Bien comprendre la cause de ces crises et leurs conséquences va vous permettre de reprendre petit à petit le contrôle sur vous-même. L'idée, c'est de ne plus subir les compulsions alimentaires mais de les maîtriser.


Pratiquer des exercices de relaxation peut vous aider à maîtriser votre anxiété. Il existe de nombreuses choses qu'il ne faut pas hésiter à essayer : Techniques de respiration, décontraction musculaire, auto-hypnose, yoga...

C'est un gros investissement en temps et peut-être même en argent, mais si vos crises d'angoisse vous empoisonne la vie, ça vaut le coup non ?


Pour diminuer le stress votre médecin peut vous prescrire un antistress léger à base de plantes.

N'hésitez pas à explorer toutes les pistes pour venir à bout du stress et parvenir à mettre un terme à vos compulsions alimentaires.



Le magnésium : Un antistress naturel


Une carence en magnésium peut favoriser l'anxiété et provoquer des troubles du sommeil. Prendre du magnésium en complément alimentaire n'est pas miraculeux, mais il vous aidera à mieux dormir et à prévenir le stress.

vendredi 2 mai 2014

Comment mieux manger pour mieux dormir ?

  Pour bien dormir la règle élémentaire est de ne rien manger au cours des 2 heures qui précèdent le coucher.

Mais pour favoriser un sommeil réparateur, il faut également surveiller ce que l'on mange. Certains aliments sont, en effet, plus digestes que d'autres. Par exemple, on conseille plutôt de privilégier le poisson, voir les viandes blanches pour le dîner à l'inverse des viandes grasses qui sont lourdes à digérer.



D'une manière générale, les viandes rouges, les fritures, les plats trop épicés, voir les produits laitiers (pour les personnes les digérant mal) sont déconseillés le soir, car longs à être assimilés par le corps.

De même, il est préférable de limiter les féculents et de les remplacer par des légumes. Une trop grande source de glucides quelques heures avant d'aller se coucher est inutile et favorise le stockage des graisses.



Pour mieux dormir, il faut donc manger léger, mais sans exagération. Aller se coucher avec la faim au ventre est tout aussi désagréable que d'aller dormir avec le ventre plein. De la même façon, la faim provoquera de multiples réveils en pleine nuit. Et se réveiller brutalement avec une envie irrésistible de manger, c'est la pire des choses quand on surveille sa ligne.


Le dîner idéal pour mieux manger et mieux dormir ? Un bon morceau de poisson, une petite portion de féculents (ou un morceau de pain), des légumes à volonté, et un dessert léger comme un yaourt 0%.

Il est préférable d'éviter les desserts à base de chocolat. Il contient de la théobromine, un constituant qui, tout comme la caféine, agit comme un excitant sur le système nerveux.



   Mieux manger pour mieux dormir : Gare aux boissons


Nous avons tendance à banaliser la consommation de sodas allégés en sucres et à les boire à toutes les heures du jour ou de la nuit. C'est oublier que beaucoup d'entre eux (notamment les colas) contiennent de la caféine.
Vous imagineriez-vous boire une tasse de café juste avant d'aller dormir ? Non ? Et bien c'est peut-être ce que vous faites sans vous en rendre compte. Il n'est pas étonnant de rencontrer des difficultés à s'endormir après avoir bu ça !
Pour finir, prenez garde également au thé qui contient lui aussi de la caféine.



CONCLUSION :

Mieux manger pour mieux dormir ne se limite donc pas à manger léger. Il y a toutes sortes d'aliments qu'il est préférable d'éviter le soir pour ne pas perturber son sommeil. On portera aussi une attention toute particulière aux boissons que l'on boit le soir et qui peuvent être des stimulants en puissance.