vendredi 28 février 2014

Maigrir grâce au froid : Mythe ou réalité ? (PARTIE 1/2)

  Rare sont les personnes appréciant le froid. D'ailleurs quand l'hiver s'installe, l'immense majorité des personnes n'a qu'une envie : Rester chez soi avec le chauffage au maximum sous une couette bien chaude.
Et pourtant certains spécialistes de la minceur osent prétendre que le froid serait un atout pour perdre du poids. D'où cette idée peut-elle provenir ? Peut-on réellement maigrir avec le froid ou n'est-ce qu'une énième recette miracle totalement inefficace ?



Maigrir avec le froid : Mythe ou réalité ?




Pour mettre fin à tout suspense, mettons ça au clair dès le départ : Oui, on peut dire que le froid tend à favoriser la perte de poids. Il n'y a rien de mystérieux ou de très compliqué à comprendre là dedans.
En fait, notre corps régule en permanence sa température en faisant en sorte tant bien que mal de la stabiliser aux alentours de 37°C. Du coup, plus la température extérieur baisse, plus l'organisme doit s'activer pour maintenir sa température à un niveau constant. On peut donc dire que, par son action, le froid augmente notre métabolisme de base.


D'ailleurs, de nombreuses études scientifiques ont permis de confirmer cette hypothèse. Par exemple, aux Pays-Bas des chercheurs ont mené une expérience lors de laquelle ils ont formé deux groupes de sujets. Les personnes du premier groupe ont vécu plusieurs semaines à leur domicile avec une température normale de 21°C, tandis que les sujets du deuxième groupe ont dû vivre chez eux avec une température intérieur qui se situait aux alentours des 18-19°C.
Au terme de cette expérience, les sujets du deuxième groupe avaient perdu en moyenne plus de poids que ceux du premier groupe.

Alors oui, même si peu nombreux seront les volontaires qui iront jusqu'à baisser leur chauffage en plein hiver pour perdre quelques grammes de plus, cette expérience a eu le mérite de prouver que l'idée de maigrir avec le froid n'était pas totalement infondée.


Une autre expérience qui s'est déroulée cette fois-ci en Australie a pu prouver que le fait de frissonner pendant une dizaine de minutes à cause du froid pouvait brûler autant de calories qu'une heure de pratique sportive.



Alors, est-ce pour que cela signifie que la solution miracle pour perdre rapidement du poids serait de sortir dehors en petite tenue par temps glacial ? Vous vous doutez déjà de la réponse, c'est (évidemment) non. Et si jamais quelqu'un vous propose de tester cette solution, ne l'écoutez surtout pas et fuyez aussi loin que possible ! Maigrir grâce au froid pourquoi pas, mais pas à n'importe quel prix !


En revanche, cela ne doit pas nous empêcher de prendre en compte cette information et de l'utiliser à notre avantage afin de brûler quelques calories supplémentaires au quotidien.



Si vous souhaitez découvrir quelques idées astucieuses pour maigrir avec le froid, rendez-vous dans la deuxième partie de cet article !

mercredi 26 février 2014

4 astuces géniales pour paraître plus mince

  Personne, ou presque, n'échappe aux petits kilos gagnés pendant l'hiver. L'enjeu reste bien sûr de faire en sorte qu'ils ne se voient pas avant de les perdre une fois le printemps venu ! Pour y parvenir, voici 4 petites astuces pour paraître plus mince au quotidien :




   S'habiller avec malice


En s'habillant astucieusement, il est très simple d'avoir l'air plus mince comme par magie !

La première des priorités est de TOUJOURS porter des vêtements à sa taille. Abandonnez l'idée de vous cacher derrière vos joggings et autres sweat-shirt trop larges qui ne font qu'empirer le problème.
De même, les vêtements trop petits ont rapidement tendance à boudiner une belle silhouette.

Au niveau des matières, tournez-vous vers des matières fluides qui donnent une belle impression de légèreté.

Pensez également à choisir vos vêtements en fonction de votre morphologie. Par exemple, les pantalons tailles basses ont tendance à faire ressortir les rondeurs qu'on voudrait bien dissimuler.
Dans la même idée, des poches trop prononcées sur un pantalon vont grossir les hanches.



   Manger plus équilibré


Manger équilibré par ci, manger sainement par là, cette rengaine a la fâcheuse tendance de régulièrement revenir sur le tapis, mais il faut dire qu'une bonne alimentation est vraiment la base si on tend à vers un corps plus sain.
Ça vaut également quand on veut paraître plus mince. En effet, une mauvaise alimentation est source de ballonnements qui peuvent vous grossir visuellement. Sans parler des effets néfastes d'une alimentation trop riche en lipides ou en sucres : troubles digestifs, peau grasse, apparition prématurée de rides, etc...



   Se muscler


C'est un fait, pour un taux de gras comparable, une personne musclée paraîtra plus mince qu'une personne ayant une masse musculaire inexistante. En effet, même s'il ne fait pas disparaître le gras, le muscle donne un aspect plus athlétique et plus ferme à une silhouette. À l'inverse, le corps d'une personne ne pratiquant pas la musculation paraîtra tout simplement flasque. En somme, il faut se muscler pour avoir l'air plus mince !



  Être plus joyeuse au quotidien


Les personnes qui semblent malheureuses attirent l'attention négativement. Leurs proches vont les analyser sous tous les angles pour tenter de comprendre ce qui ne va pas. Par contre, quand on a quelqu'un de joyeux en face de soi, on ne se pose pas de questions existentielles sur elle, on profite de passer un bon moment dans la bonne humeur tout simplement !

Le bonheur est contagieux, c'est le meilleur des remèdes contre les petits soucis du quotidien, ne l'oubliez jamais !




Avoir l'air plus mince au quotidien n'est donc pas compliqué. C'est en associant toutes ces petites astuces qu'on obtiendra les meilleurs résultats !

lundi 24 février 2014

Comment remplir son frigo minceur pour maigrir sans tentation ?

  C'est la première des priorités une fois la décision de se mettre au régime prise : Remplir son frigo minceur, mais surtout pas de n'importe quelle manière ! Découvrez quels sont les aliments à privilégier pour continuer à se faire plaisir, et à l'inverse, quels sont ceux qu'il ne vaut mieux pas avoir dans son réfrigérateur si on veut éviter les tentations.


Comment remplir son frigo minceur pour maigrir sans tentation ?





   Produits laitiers : Priorité au light

Les produits laitiers sont inévitables dans tous les réfrigérateurs. Pour remplir notre frigo minceur, on va privilégier les produits allégés en matières grasses :

- Crème fraîche allégée
- Lait demi-écrémé ou écrémé
- Yaourts nature
- Yaourts aux fruits
- Fromage blanc 0% (en pot de 1 kg si vous aimez ça !)
- Beurre à tartiner à 15% de matières grasses (Pratique pour le petit-déjeuner!)



   Les sources de protéines



- Oeufs (si possible de bonne qualité, de type élevé en plein air, voir bio, les nutriments seront de meilleure qualité)

 Viandes :

- Filets de poulet
- Viande hachée à 5% de MG
- Poulet rôti
- Jambon de porc ou de poulet (Toujours utile pour dépanner, attention toutefois aux tranches de jambon avec des morceaux de gras)

 Poissons :

- Colin
- Crevettes
- Cabillaud
- Dorade
- Saumon



   Remplir son bac à légumes :

On ne peut pas y échapper, remplir son frigo minceur de légumes, c'est la garantie d'une alimentation plus diversifiée et plus saine !

- Tomates
- Salade
- Carottes
- Courgettes
- Chou Fleur
- Brocolis
- Poivrons
- Champignons de Paris
- Poireaux
- Concombres
- etc...



   Fromages :

 - St-Morêt allégé
 - Philadelphia léger
 - Emmental râpé
 - Comté



   Les sauces :

Parce qu'être au régime ne doit pas signifier nourriture fade. On peut tout à fait consommer de bonnes sauces savoureuses, à condition de bien les choisir !


 - Moutarde
 - Ketchup (avec modération tout de même!)
 - Sauce tzatziki
 - Sauce salade allégée
 - Sauce soja



   Les boissons :

 - Eau minérale plate
 - Eau gazeuse
 - Soda light
 - Jus d'orange pur jus (sans sucres ajoutés)



   Dans la partie congélateur :

 - Viandes, poissons, légumes
 - Glaces à l'eau
 - Fruits surgelés (framboises, myrtilles...)




Dans notre frigo minceur on évitera entre autres choses :

 - Les aliments frits

 - Les aliments panés (poissons ou viandes)

 - Les sauces grasses : sauce barbecue, aïoli, mayonnaise...

 - La multiplication des fromages riches en lipides : Camembert, cheddar, roquefort...

 - Les crèmes desserts et autres yaourts trop caloriques et peu nourrissants

 - Les alcools

Et si possible, on limitera au maximum la présence de plats industriels pré-cuisinés.



CONCLUSION :

Comme on peut le constater, remplir son frigo minceur est à la portée de tout le monde. Il ne s'agit ici que d'une liste de produits de base, il n'appartient bien sûr qu'à vous d'acheter des produits supplémentaires qui ne s'y trouvent pas !

vendredi 21 février 2014

Les atouts du fromage blanc pour maigrir

  On a tous nos produits d'alimentation préférés en période de régime (ou pas).
S'il y en a bien un qu'il faut mettre de son côté quand on cherche à perdre rapidement du poids, c'est le fromage blanc. Il est très pratique car multitâche, tout en étant rassasiant et plutôt savoureux.

Aujourd'hui, nous vous proposons de partir à la découverte des atouts du fromage blanc pour maigrir :




   Ses principaux atouts : Sa richesse en protéines, son effet coupe faim


Le fromage blanc est un produit laitier, c'est donc un aliment riche en protéines qui présente un ratio poids/apport en protéines très intéressant dans ses versions allégées en matières grasses (Environ 7 g de protéines pour 100 g de fromage blanc 0% par exemple).

Comme tous les produits laitiers, il est composé de caséine, une protéine à assimilation lente bien connue des sportifs. Cette dernière présente notamment la faculté de ralentir l'assimilation des nutriments, ce qui s'avère bien pratique en période de régime pour se sentir rassasié plus longtemps.




   Un substitut aux matières grasses dans de nombreuses recettes sucrées et salées


L'autre atout du fromage blanc pour maigrir, c'est son côté multitâche. En effet, il peut être utilisé dans des centaines de recettes salées comme sucrées, en substitut du beurre ou de la crème fraîche, permettant ainsi de réduire considérablement le total calorique d'une préparation tout en apportant une superbe onctuosité (Essayez par exemple de réaliser un gâteau au chocolat en remplaçant la quantité de beurre de la recette d'origine par la même quantité de fromage blanc. Vous allez voir, c'est magique !).

Le fromage blanc est également très utilisé pour la confection de sauces à la fois onctueuses et savoureuses (C'est le cas par exemple de la sauce Tzatziki faite à base de fromage blanc, de concombre, d'ail, et d'épices).



   Fromage blanc sans matières grasses ou avec ?


Faire le choix du fromage blanc pour maigrir s'apparente à une bonne résolution, mais on est rapidement confronté au dilemme suivant : Dois-je choisir un fromage blanc à 0% de matières grasses, moins calorique mais également moins nourrissant, ou plutôt un fromage blanc à 3, 10, ou 20% de matières grasses dans le but de consommer un produit avec de meilleurs apports ?


Si vous souhaitez faire au plus simple, portez votre choix en direction d'un fromage blanc pauvre en matières grasses (entre 3 et 10%) tout en gardant à l'esprit que les produits d'origine industrielle contiennent une part d'acides gras trans.

Si par contre, vous désirez optimiser au mieux vos apports, alors vous pouvez vous tourner vers un fromage blanc à 0% de M.G en y ajoutant vous même des matières grasses saines (huile neutre, oléagineux entiers ou en purée).


Pour finir, le fromage blanc est un produit accessible à tous car peu coûteux (2 à 3€ le kg dans une grande surface) et sain. Le fromage blanc apparaît donc comme un atout minceur incontournable.

mercredi 19 février 2014

Les modes de cuissons diététiques pour une cuisine légère

  Plutôt cuisson à l'huile, au beurre, ou à l'eau ? On sous-estime souvent la question du mode de cuisson de nos plats en portant uniquement notre attention sur les calories des aliments. Pourtant, faire le choix d'une cuisson diététique est indispensable pour réussir à diminuer la part des matières grasses de son apport calorique quotidien.



Quelques bonnes pratiques pour adopter une cuisson diététique :



   Réduire la quantité de matières grasses


On peut réduire à zéro la quantité de matières grasses pour la cuisson des aliments en investissant dans des poêles et moules (pour le four) anti-adhésifs. Les nouveaux matériaux sont très résistants et permettent de mener une cuisson de qualité sans un gramme de beurre !


Autre alternative qui évite d'avoir à changer toute sa cuisine, l'utilisation d'un vaporisateur à huile, bien pratique pour napper sa poêle ou son moule d'une légère couche d'huile sans aucun excès.

Ces sprays à huile s'avèrent bien pratique car ils permettent de doser juste ce qu'il faut pour conserver toute la saveur d'une cuisson à l'huile, sans risquer d'en mettre de trop !


Troisième solution pour les plats allant au four : Protéger son moule grâce à du papier sulfurisé. Bien utile pour ne pas avoir à graisser son moule, c'est magique !



   Trois modes de cuisson diététique



  La cuisson vapeur


La cuisson vapeur est un mode de cuisson diététique incontournable. En effet, elle ne nécessite pas l'utilisation de matières grasses, elle permet une cuisson très rapide de ses plats, tout en préservant la saveur, la texture, et les nutriments des aliments préparés.



  La cuisson à l'eau


La cuisson à l'eau évite l'utilisation de matières grasses. Elle permet d'éliminer une partie des engrais et pesticides des légumes, et dégraisse efficacement les viandes. C'est aussi un mode de cuisson économique car il ne requiert pas de matériel, si ce n'est une casserole et une plaque de cuisson. Le revers de la médaille est que la cuisson à l'eau a tendance à altérer les vitamines et minéraux des aliments, ainsi que leur saveur.



   La cuisson en papillote


La cuisson en papillote nécessite peu de matières grasses (voir par du tout). Elle préserve aussi les vitamines et minéraux des aliments.
C'est un mode de cuisson qui est avant tout pratique, car il permet de préparer une ou plusieurs portions très rapidement à l'aide d'un simple four à micro-ondes.
Du côté de ses inconvénients, on note une légère atteinte de la saveur des aliments.

lundi 17 février 2014

Des astuces pratiques pour cuisiner plus léger

  Manger moins et plus sain est très efficace pour perdre du poids, mais apprendre à cuisiner léger peut s'avérer une alternative redoutable pour diminuer le total calorique de ses repas sans pour autant s’affamer ! Découvrez quelques unes des meilleures astuces pour cuisiner plus léger :



   Remplacer la crème fraîche


Pour réduire les calories provenant de la crème fraîche, on peut opter pour des versions allégées à 15, voir même à 4% de matières grasses.

Il existe également des substituts à l'efficacité étonnante comme le lait concentré non sucré qui permet de réduire considérablement les calories d'un plat en apportant tout autant d'onctuosité et de saveur.

Le fromage blanc peut aussi s'utiliser comme alternative à la crème fraîche dans la plupart des recettes.



   Préparer des sauces plus légères mais toujours aussi savoureuses


On peut concevoir des sauces light à partir de yaourt ou de fromage blanc. Elles sont généralement très appréciées grâce à l'onctuosité qu'apportent ces produits.

Pour les plats de pâtes, plutôt qu'une sauce à base de beurre, d'huile, ou de fromage, préférez une sauce tomate. Elle se réalise à l'aide de tomates (fraiches ou en conserves), du sel, du poivre, un peu de basilic, de l'oignon et de l'ail. Cette sauce présente l'avantage de séduire tout le monde !



   Redécouvrir l’assaisonnement grâce aux épices


Pour cuisiner plus léger, assaisonner ses plats à l'aide d'huile, de beurre, ou de crème n'est pas très raisonnable.
Pour éviter ces produits tout en continuant à préparer des plats savoureux, on peut se tourner vers une utilisation abondante d'herbes, d'aromates, et d'épices : ail, oignon, échalote, gingembre, basilic, romarin, thym, cumin, poivre, curry, etc... La bonne cuisine ne doit pas nécessairement être une cuisine riche en matières grasses !



   Substituer les jaunes d’œufs dans ses recettes fétiches 


Dans les recettes qui utilisent plusieurs œufs, il est, la plupart du temps, possible de remplacer les deux tiers des jaunes d’œufs par leur poids en blancs d’œufs.
Le jaune d’œuf est riche en lipides, alors que le blanc, lui, est riche en protéines, il est donc moins calorique et plus rassasiant !



   Diminuer l'utilisation du sucre raffiné


Dans vos recettes sucrés, vous pouvez opter pour des dérivés naturels du sucre comme la stévia ou le sirop d'agave. Ils sont plus sains, et moins caloriques !

Pour les préparations à base de fruit, il est très souvent possible de se passer d'une bonne partie du sucre requis à condition de choisir des fruits bien mûrs  !




CONCLUSION :

Nous avons pu vérifier qu'avec un peu d'imagination et d'astuce, il existe d'innombrables solutions pour cuisiner léger et donc, maigrir plus facilement !

vendredi 14 février 2014

La vérité sur l'addiction alimentaire au sucre

  Il y a 60 ans, un français moyen consommait 15 kg de sucre par an. Aujourd'hui, il en consomme plus de 40 kg.
Le sucre se retrouve partout, et même parfois là où on l'attend le moins. La consommation de sucre atteint une telle proportion qu'on peut dorénavant parler d'une véritable addiction alimentaire au sucre, avec tous les problèmes de santé que celle-ci peut créer, notamment l'augmentation du nombre de diabétiques dans la population mondiale.

Essayons de comprendre comment se développe cette addiction au sucre, et la manière par laquelle elle est entretenue.


La vérité sur l'addiction alimentaire au sucre :





La consommation de sucre est avant toute chose une habitude alimentaire fortement ancrée dans notre quotidien qu'on acquiert très tôt. En effet, il est difficile pour un français moyen de s'imaginer prendre un petit-déjeuner salé plutôt que sucré, ou de concevoir un repas complet sans le terminer par un dessert sucré.

Ces petites choses n'ont l'air de rien, et elles seraient sans importance si elles ne venaient pas s'ajouter à une consommation permanente de sucre sous forme de confiseries, de pâtisseries, de sodas, mais aussi à l'intérieur de nos médicaments ou des plats pré-cuisinés.

Au final, tous ces aliments vont participer au développement et au maintien d'une addiction alimentaire au sucre.


L'addiction au sucre est physiologique. En effet, des études scientifiques ont démontré que la consommation de sucre stimulait la zone du cerveau liée au plaisir et à la satisfaction. D'où l'envie de sucré comme aliment réconfort.


Quand l'addiction alimentaire au sucre se développe très jeune, les capteurs, situés sur la langue, qui transmettent l'information au cerveau prennent très tôt l'habitude d'une consommation importante de sucre.

Le plus inquiétant c'est que jusqu'à maintenant, toutes les études tendent à montrer qu'à moins de se déshabituer progressivement de ce produit, l'habitude et le besoin de sucre se poursuit même à l'âge adulte.

Et plus la consommation de sucre aura été importante chez une personne, plus elle devra consommer de sucre pour continuer à atteindre le même seuil de satisfaction (ou de réconfort) qu'auparavant.




   L'addiction au sucre, entretenue par l'industrie agro-alimentaire ?


L'addiction alimentaire au sucre est-elle entretenue par les industriels ? Cette question mérite d'être posée.
En effet, on observe une large utilisation du sucre dans tous les produits d'origine industrielle, qu'ils soient sucrés ou salés.
À tel point qu'il devient même rare de ne pas trouver un produit sans qu'il y soit fait mention de la présence de sucres ajoutés, qui peuvent également prendre le nom de sirop de glucose, concentré de fruit, saccharose, sirop de maïs, dextrose, maltose, etc... ou encore les édulcorants comme l'aspartame, le sorbitol, etc...
Le rôle qu'il joue dans ces aliments est essentiellement celui d'exhausteur de goût.

Bien sûr, il est légitime de vouloir rendre un produit meilleur, mais on notera tout de même que cette omniprésence du sucre (parfois caché) ne peut que renforcer une addiction au sucre.



   Le cas des édulcorants


Les édulcorants présentent généralement l'avantage d'être moins caloriques que le sucre traditionnel pour un pouvoir sucrant comparable.

Mais même s'ils peuvent être une solution pour se déshabituer petit à petit d'une addiction alimentaire au sucre, il faut garder à l'esprit que les récentes études scientifiques tendent à montrer que le goût sucré des édulcorants provoquerait la même stimulation que le sucre blanc sur la zone du cerveau liée à la satisfaction, et par conséquent, le même risque de dépendance.


CONCLUSION :

Sans en arriver à le diaboliser, la consommation du sucre doit être étroitement surveillée dans une alimentation équilibrée. Car comme on l'a vu, l'omniprésence de sucre dans tous nos aliments du quotidien n'a de cesse d'augmenter nos chances de développer une addiction alimentaire au sucre.

mercredi 12 février 2014

4 réflexes du quotidien pour réussir à maigrir sans régime

  Perdre du poids ne passe pas forcément par suivre tel ou tel régime. Une alimentation plus équilibrée et quelques bonnes habitudes alimentaires peuvent être suffisants pour vous faire perdre quelques kilos. Si cela vous tente, découvrez ces 4 réflexes du quotidien pour réussir à maigrir sans régime :



Je remplace la moitié de mes féculents par des légumes sans sauce grasse


Lors des principaux repas, plutôt que de se servir une large quantité de féculents en accompagnement de la viande, on peut remplacer une partie de ces féculents par une belle portion de légumes sans sauces grasses ajoutées. C'est une bonne astuce qui s'adopte très facilement car elle n'impose aucune restriction alimentaire, bien au contraire, elle propose de manger plus varié !



Je ne rate plus le petit-déjeuner


Que ce soit par choix ou par contrainte, ne pas prendre de petit-déjeuner est une erreur. En effet, sauter le petit-déjeuner vous fera, consciemment ou non, manger en plus grande quantité et plus gras tout au long de la journée.
Réussir à maigrir sans régime passe par mieux respecter ses besoins énergétiques du moment. Dans cet optique, mieux vaut prendre un bon petit-déjeuner au réveil, et manger plus léger le soir !



Je garde à portée de main quelques en-cas malins


Le grignotage est plutôt déconseillé quand on surveille sa ligne, mais en cas de petit fringale, mieux vaut avoir quelques en-cas sains à portée de main qui éviteront de craquer sur quelque chose de bien pire !
Un en-cas malin c'est un aliment sain, peu calorique, et suffisamment nourrissant pour caler une petite faim. Il peut être une clémentine, une pomme, un yaourt nature ou aux fruits, quelques oléagineux (amandes, noisettes, etc...).
Maigrir sans régime c'est donc aussi savoir prévoir des solutions plus saines face à nos petites faiblesses du quotidien !



J'évite les plats pré-cuisinés


Trop salés, trop riches en matières grasses, nutriments de mauvaise qualité... Les défauts des plats pré-cuisinés ne manquent pas, même s'il faut admettre qu'ils sont bien pratique quand on manque de temps.
Si c'est votre cas, une solution peut être de se préparer des gamelles pour la semaine dès qu'on a un peu de temps libre.

Pensez également à congeler ! En effet, la plupart des plats préparés à la maison acceptent très bien la congélation, et c'est bien pratique en semaine pour se faire à manger en quelques minutes !
En cuisinant vous même, vous mangerez des plats bien plus équilibrés, et comme par magie, il deviendra plus facile de maigrir sans régime !

lundi 10 février 2014

Programme sportif : 4 semaines pour maigrir avec le cardio training en partant de zéro !

  Brûler des calories par le sport est sans aucun doute le moyen le plus efficace pour perdre du poids rapidement.
Parmi tous les sports, faire du cardio training pour maigrir est le choix le plus indiqué pour se débarrasser rapidement du gras stocké par le corps.

L'avantage du cardio training est qu'il est accessible à tout le monde, et qu'il ne nécessite pas forcément d'investissement financier dans du matériel. Le tout est de savoir comment s'y prendre, et de se lancer.

Dans cet optique, voici un programme sportif de 4 semaines destiné aux non sportifs, et qui se donne pour objectif de vous faire maigrir avec le cardio training.





Note : Si vous n'avez jamais pratiqué d'activité physique, que vous êtes en surpoids important, ou que vous souffrez d'un problème pouvant vous rendre inapte à une pratique sportive, n'oubliez pas de consulter votre médecin avant de vous lancer dans un programme sportif.




Pour ce programme, on part du principe que vous êtes novice et non sportif. L'évolution se fera en douceur. Le but est autant de vous faire progresser que de vous amener à apprécier la pratique sportive.

On choisira les deux principales activités auxquelles on pense quand il s'agit de cardio training, à savoir, la course à pied et le vélo (en intérieur ou extérieur).
La course à pied nécessite un temps d'adaptation tandis que la progression en vélo est plus naturelle (la plupart des personnes ayant fait du vélo dans leurs jeunes années, le fait que ce soit une activité familière la rend plus facilement abordable). Cependant, la course à pied brûle plus de calories et permet donc de faire des séances plus courtes.



Le programme sportif pour les débutants souhaitant pratiquer du cardio training pour maigrir :

   Première semaine


4 entraînements (Lundi, mardi, jeudi, et vendredi)


Course à pied :

Objectif : 20 minutes de footing à faible allure.
Vous avez le droit de ralentir, voir de marcher si vous en ressentez le besoin. Le but étant de courir de plus en plus longtemps sans s'arrêter.


Ou vélo :

Objectif : 30 minutes à allure modérée (environ 18-20 km/h).



   Deuxième semaine


3 entraînements (Lundi, mercredi, et vendredi)


Course à pied :

Objectif : Le but est de franchir la barre des 20 minutes de footing sans s'arrêter, ni marcher.
Dans le cas où vous franchissez ce seuil dès le premier jour de la semaine, visez les 25 minutes.


Ou vélo :

Objectif : 40 minutes à allure modérée.



   Troisième semaine


3 entraînements (Lundi, mercredi, et vendredi)


Course à pied :

Objectif : Suivant vos progrès, tentez de courir de 25 à 30 minutes à chaque séance.


Ou vélo :

Objectif : 40 minutes de vélo. On choisit soit d'augmenter son allure moyenne, soit d'effectuer de courtes (mais intenses) accélérations d'une à deux minutes (par exemple, à la vingtième, et à la trentième minute).



   Quatrième semaine


3 entraînements (Lundi, mercredi, et vendredi)


Course à pied :

Objectif : En fonction de vos possibilités, courir de 30 à 45 minutes.

Votre corps commence a être rôdé, ce qui veut dire que le fait que vous franchissiez ou non de nouveaux seuils de temps dépend essentiellement de facteurs psychologiques plutôt que physiques.


Ou vélo :

Objectif : 45 à 60 minutes de vélo à une allure moyenne comprise entre 20 et 25 km/h.




Et après :

Grâce à ce programme, vous disposez dorénavant d'une solide capacité d'endurance. Vous pouvez choisir de courir plus longtemps si vous en avez envie, mais gardez à l'esprit que plus on court longtemps (surtout à l'approche des 60 minutes), plus le corps aura besoin de temps pour bien récupérer. Tout le dilemme est donc de choisir entre courir plus longtemps, mais moins souvent, ou alors de courir moins longtemps, mais faire plus de séances.


En vélo la progression est elle aussi très rapide. On peut être capable de rouler deux, voir trois heures de suite en quelques semaines à peine. Pour réduire le temps de ses séances tout en brûlant autant de calories, il faut augmenter son allure moyenne, ou alors faire de courtes accélérations d'une à deux minutes à plusieurs reprises dans sa séance.



Que ce soit en pratiquant la course à pied ou le vélo, faire du cardio training pour maigrir s'avère être un choix judicieux, car en plus de brûler plus de calories que d'autres activités sportives, la progression de la performance y est également plus rapide.

vendredi 7 février 2014

3 facteurs expliquant l'augmentation de l'obésité

  L'augmentation de l'obésité dans le monde ces dernières décennies est indéniable. Les nouvelles générations sont particulièrement touchées, et les conséquences sur leur santé sont désastreuses avec une progression des cas de diabètes et de maladies cardiovasculaires.
Mais quelles sont les causes de cette augmentation de l'obésité ? Tentons de déterminer quelques unes de ces raisons.



   La prolifération des chaines de fast-food


Depuis une vingtaine d'années, on observe une multiplication des chaines de restaurants dans les centre-ville. Ces restaurants offrent pour la plupart une nourriture industrielle, très calorique, et rarement équilibrée.

Les restaurants traditionnels servant des plats plus équilibrés se font de plus en plus rare.
Or, ce sont dans ces même centre-ville qu'à chaque pause déjeuner, bon nombre de travailleurs et étudiants viennent se restaurer.
Ce mode de vie est aujourd'hui bien ancré dans notre société, et il ne faut pas réfléchir longtemps pour comprendre que l'adoption de ces mauvaises habitudes alimentaires conduisent inévitablement à l'augmentation de l'obésité.



   Une profonde modification de l'alimentation


La modification de notre alimentation s'observe également dans nos cuisines. Alors qu'il y a quelques décennies, l'alimentation des français était essentiellement constituée de céréales, féculents, produits laitiers, et viandes. Celle-ci a été en bonne partie remplacé par des plats industrialisés aux qualités nutritives plus que douteuses.
La consommation des produits sucrés a elle aussi considérablement progressé. Il s'agit des barres de céréales, des confiseries, des boissons sucrées, des crèmes desserts, etc...



   Le changement des horaires et de l'ordre d'importance des repas


L'augmentation de l'obésité peut tout autant s'expliquer par le bouleversement au niveau des horaires et de l'ordre d'importance de nos repas.
En effet, les nutritionnistes ne cessent de nous interpeller sur le peu d'importance que nous accordons au petit-déjeuner qui s'avère pourtant être le repas le plus capital dans la journée.

Il y a d'ailleurs de nombreuses études scientifiques qui se penchent sur la corrélation entre obésité et petit-déjeuner. Et ces études tendent à confirmer que les personnes négligeant le petit-déjeuner s'exposent davantage que les autres au risque de développer une surcharge pondérale.

La pause de midi a tendance, elle aussi, a être de plus en plus négligée, favorisant le grignotage tout au long de l'après midi, notamment chez les plus jeunes.

mercredi 5 février 2014

Les bienfaits de la banane

  Les fruits sont sains et bons pour la santé, et la banane ne déroge pas à cette règle. Pourtant, cette dernière jouit parfois d'une mauvaise réputation. On la dit trop sucrée, ou trop riche en calories. Mais elle demeure tout de même le fruit le plus consommé par les français derrière la pomme et l'orange avec près de 2 kg de bananes consommées par an et par habitant.

Vous allez voir que se priver de ce fruit serait une erreur, car les atouts et les bienfaits de la banane semblent innombrables.



   Calories d'une banane : Mort d'un mythe


Il est vrai que la banane est un fruit très énergétique, elle contient près de 90 kcal pour 100 g de chair, contre une trentaine de calories pour certains fruits rouges. D'où sa mauvaise réputation.
Mais en réalité, cette comparaison n'a pas lieu d'être, car la banane est un fruit beaucoup plus rassasiant et qui contient tellement de vitamines, minéraux et nutriments différents qu'elle apparaît comme l'en-cas par excellence à consommer à tout moment de la journée.



Liste de quelques un des atouts et bienfaits de la banane :



 - La banane se transporte facilement n'importe où. Avec elle, pas de risque de fuite comme avec un fruit trop juteux.

 - Elle est riche en fibres solubles qui lui confèrent un fort pouvoir rassasiant.

 - Elle est composée de glucides qui sont assimilés en moins de deux heures (trois heures pour une orange) par les cellules musculaires. Du coup, c'est l'aliment idéal pour un coup de fouet en cas de baisse d'énergie dans la journée.

 - La banane est riche en potassium (400 mg/100 g, soit 20% des AJR). Le potassium joue un rôle dans la prévention de l'hypertension et aide à prévenir les crampes et courbatures.
C'est pourquoi elle est tant appréciée des sportifs (il suffit d'observer les quantités de bananes avalées pendant un tournoi de tennis comme Roland-Garros).

 - Elle est également riche en vitamines C, E, et même en vitamine B6 qui aide à mieux lutter contre la fatigue.

 - La banane est le fruit le plus riche en magnésium avec plus de 30 mg/100 g. Il améliore la qualité du sommeil, prévient les baisses de moral, et lutte contre le stress et l'anxiété.

 - Sa richesse en anti-oxydants fait partie des bienfaits de la banane. Ils aident à lutter contre le vieillissement prématuré des cellules.


Et enfin, l'argent étant le nerf de la guerre. La banane est un des fruits les moins chers qui soit. Elle est accessible à toutes les bourses. On la trouve à moins de 1 euro le kilo en grande surface, et à environ 2 euros le kilo en label BIO.


CONCLUSION :

Les bienfaits de la banane sont donc nombreux. Sa richesse en vitamines et en minéraux, son pouvoir rassasiant, et son prix abordable en font le fruit à privilégier par tout le monde. Que vous soyez au régime ou pas, sportif, ou simplement à la recherche d'un en-cas à la fois plein de vertus et rassasiant, la banane vous conviendra forcément !

lundi 3 février 2014

Les équivalences caloriques des viennoiseries

  Les tartines de pain au petit-déjeuner, c'est très bon. Mais de temps en temps il est normal d'avoir envie de se faire plaisir en mangeant une bonne viennoiserie de chez son boulanger préféré pour le petit-déjeuner.

Sauf que quand on est au régime, il n'est pas toujours évident de savoir comment bien gérer ses écarts alimentaires. C'est pourquoi tant de personnes choisissent de se priver de tout aliment plaisir pendant un régime.

Pour ne pas que vous en arriviez à une telle extrémité, connaître les équivalences caloriques des viennoiseries peut s'avérer très utile afin d'estimer la quantité de calories qu'on consomme.



   Les calories des viennoiseries :



 - Croissant pur beurre : Environ 220 kcal pour 1 unité de 55 g.

 - Croissant aux amandes : Le croissant aux amandes est un croissant qui est garni d'une crème d'amandes et sur lequel on dépose quelques amandes effilées. On trouve également des pains au chocolat aux amandes, le principe est le même, avec du chocolat en plus. Environ 450 kcal pour un (gros) croissant de 100 g.

 - Pain au chocolat : Environ 280 kcal pour un pain au chocolat de 65 g.

 - Pain aux raisins : Le pain aux raisins est fait d'une pâte briochée et est richement garni de crème pâtissière. Environ 280 kcal pour 1 unité de 100 g.

 - Chausson aux pommes : Environ 310 kcal pour 1 unité de 110 g.

 - Viennoise au chocolat : Environ 415 kcal pour 1 unité de 100 g.

 - Pain au lait : Environ 130 kcal pour 1 unité.

 - Brioche suisse : La brioche suisse est une pâte briochée garnie de crème pâtissière et de pépites de chocolat. Environ 500 kcal pour 1 unité de 125 g.

 - Brioche au beurre : Environ 1350 kcal pour une brioche de 400 g.

 - Chouquettes : 350 kcal pour une portion de 100 g.

 - Bugnes : Environ 310 kcal pour une portion de 100 g.

 - Palmier : Environ 350 kcal pour 1 unité.



Comme on peut le voir, viennoiserie rime souvent avec matières grasses (beurre ou huile), sucre, chocolat, crème pâtissière, etc... De quoi effrayer plus d'une personne au régime !

Soyons clair, comme les équivalences caloriques des viennoiseries le montrent, on ne fera pas un petit-déjeuner équilibré avec ces produits ! Mais même au régime il est important de savoir se faire plaisir de temps en temps. Prendre soin de son corps, c'est bien, mais il ne faut pas en oublier de prendre soin de sa tête en s'autorisant trois ou quatre fois dans le mois ce genre de petits plaisirs.



   Calories des viennoiseries et qualité des produits


Même si ces écarts alimentaires restent ponctuels, il faudrait, dans l'idéal, privilégier les produits de qualité.

En effet, les équivalences caloriques des viennoiseries industrielles sont identiques aux produits fabriqués traditionnellement, mais on ne peut pas dire la même chose de la qualité des matières premières utilisées.

Par exemple un croissant fabriqué avec du beurre de qualité vous apportera ses bienfaits malgré qu'il soit très calorique.
En revanche le croissant de provenance industrielle aura de très fortes chances d'être fabriqué à partir de margarine végétale qui peut s'avérer être un produit de bonne qualité dans le meilleur des cas, mais dans la pratique, on retrouve souvent des traces d'huile de palme dans ces produits.
Alors quitte à se faire plaisir ponctuellement, autant porter son choix vers des produits de qualité !